Définir sa vision, accomplir sa mission: 3e et dernière étape


Voici finalement la troisième et dernière réponse à une question qui m’a été posée par une amie dans un post précédent : Est-il nécessaire de faire une liste pour accomplir sa vision, avec des blocs de priorités, ou s’il s’agit d’y aller selon son intuition?

La réponse, sans explication ni hésitation est oui, ça prend un plan et oui, ça prend aussi de l’intuition. C’est l’équilibre entre les deux qui est un art en soit. Ce texte donne des exemples sur une manière de faire, il y en a d’autres, celle qui a fonctionné pour moi et qui m’a permis de faire avec succès une transition de carrière. Je rappelle qu’en 2007, j’étais employée du gouvernement du Québec en communication et athlète à temps plein sur l’équipe canadienne en kayak d’eau vive. En 2012, je suis devenue entrepreneure, j’ai démarré deux entreprises une au Québec et une autre à Hong Kong, mes activités à ce jour prennent de l’élan en tant qu’artiste et coach avec des clients internationaux.

Quand je suis arrivée en Chine en 2008, ma vision était d’exposer mes tableaux et de commercialiser mon travail. Je ne savais pas comment j’allais m’y prendre, ni ce que ça voulait vraiment dire et encore moins ce qui m’attendait sur cette route. Je ne parlerai pas ici des nombreux obstacles que j’ai dû franchir pour accomplir ma vision (voir les posts précédents), je miserai plutôt sur le plan et ce que je sais maintenant par rapport à .ce qu’il doit contenir.

Les gros cailloux avant les petits cailloux
Avez-vous déjà entendu cette métaphore, ‘si vous voulez mettre dans un même vase du sable, des petits cailloux et de gros cailloux, commencez par les gros cailloux, ensuite les petits et en dernier versez le sable’? Quand on amorce un changement de vie professionnelle ou qu’on veut aligner ses intérêts pour les faire converger, il convient de se poser la question suivante: quelle est la première étape à franchir pour s’engager sur cette voie? Les étapes, ce sont les gros cailloux. Ensuite, il faut se demander quelles sont les actions concrètes qu’on peut faire pour avancer. Les actions, ce sont les petits cailloux. Finalement, ce qu’il reste à mettre dans le vase, ou à votre agenda si vous préférez, c’est le sable qui représente tout ce qui n’est pas en lien avec votre nouveau projet. Jai bien écrit ‘qui n’est pas en lien’. Parce que le jour où on entreprend de se trouver une mission, de donner un sens à notre parcours professionnel en alignant tout ses intérêts, on renverse le sablier et le temps se met à tourner dans une autre direction. Ce qui prenait tout votre temps doit maintenant être relayé à un autre plan que celui des priorités, comme votre emploi actuel, ou les obligations ménagères par exemple.

Il faut de manière impérative que votre priorité, mentalement et jusqu’à un certain point physiquement, devienne de trouver les réponses et identifier quelles seraient les meilleurs gestes à poser pour avancer sur votre nouvelle voie. Vous devrez établir dans les grandes lignes comment vous franchirez les stades de l’émergence de votre idée, celle de sa mise en oeuvre, celle du feedback et du nouveau départ. À mon avis, au stade embryonnaire, le plan valide votre démarche, rend concret un travail que vous devrez faire mais qui ne donne pas de résultats visibles à court terme (que j’appelle le travail invisible). Le plan vous motive à aller de l’avant en vous permettant d’y voir plus clair et d’identifier les ressources nécessaires pour l’accomplissement de votre vision. Voici ce que je crois qu’il doit comporter essentiellement et je vous invite à le transcrire en gros, sur un grand carton que vous poserez dans votre salle de travail.

QUOI : But ultime

COMMENT:

  • Réseau social — l’enrichir en accord avec les nouveaux besoins pour alimenter les idées, ouvrir de nouvelles portes. Demandez-vous: ‘Qui peut m’aider à y voir plus clair ou à avancer plus vite?’
  • Nouvelles connaissances — s’inspirer de ‘success stories‘, dévorer l’information sur un sujet précis en lien ou connexe avec vos intérêts Demandez-vous: ‘Comment les autres ont fait, comment ils s’y sont pris et qu’est-ce que je dois maîtriser comme information pour accomplir aussi bien ou sinon mieux?’
  • Nouvel environnement — définir comment réorganiser votre espace de travail pour répondre à vos nouveaux et futurs besoins. Pensez pratique: jetez la vieille paperasse ou fichiers, créez de nouveaux espaces de rangement (physique et dans votre ordinateur) pour les nouvelles cartes d’affaires, les articles, etc.
  • Financement — identifier comment la phase d’exploration, jusqu’à l’atteinte des objectifs va se financer ou s’auto-financer. Évaluez combien d’argent vous aurez besoin pour vivre par semaine, par mois, par an, combien vous aurez besoin pour alimenter les trois étapes précédentes et comptez 10 à 20% pour les imprevus.
  • Imprévus — prévoyez les imprévus! Demandez-vous: ‘Qu’est-ce qui pourrait se produire qui m’empêcherait de me rendre à destination et quelles en seraient les conséquences sur ma confiance en moi?’. Simplement qu’en établissant ceci, vous aurez matière à trouver les outils nécessaires pour ne pas tout laisser tomber au premier obstacle que vous rencontrerez.
  • Délai pour y arriver — établir une limite de temps pour avoir une vision claire de votre projet et sa mise en oeuvre, jusqu’à sa complétion. Posez vous la question: ‘Quel est le scénario idéal en terme de temps nécessaire pour y arriver?’ Ensuite, établissez le scénario acceptable, souvent plus réaliste, et le scénario de dernier recours en cas où tout soit contre vous.

Le plan qui comporte tous ces éléments donne à l’individu en quête de sens un sentiment d’excitation, comme une sorte de hâte d’avancer, même dans l’inconnu. Dans le cas où toutes les cases ne sont pas remplies dans votre plan, il est toujours possible d’y revenir et d’y ajouter les éléments manquants en cours de route. Dites-vous qu’un plan n’est pas LA marche à suivre, mais UNE marche à suivre parmi tant d’autres et qu’il doit impérativement être mis à jour sur une base régulière, pour répondre aux besoins d’une nouvelle réalité en émergence. De plus, vous verrez que c’est dans le feu de l’action que vous aurez besoin de votre intuition, afin d’accorder plus ou moins de temps et d’énergie que prévu à l’un ou l’autre des aspects cités dans le plan et même d’y ajouter ou d’y enlever des éléments.

En terminant, j’aimerais partager une anecdote pour encourager les gens à s’engager hors des sentiers battus sur le plan professionnel : je me souviens m’être retrouvée dans des événements de networking en grand nombre à Shanghai, où je devais me présenter aux gens et dire ce que j’étais venue faire en Chine. Je disais, avec des papillons dans le ventre, que j’étais venue ici en tant qu’artiste pour exposer mes tableaux, les vendre aux Chinois comme à des clients d’autres origines. Je disais ces choses avec la ferme intention de les concrétiser mais quand on me demandait ensuite ‘à quoi va ressembler cette exposition et où ce sera’, je répondais toujours très honnêtement : ‘Je ne sais pas, mais je suis en train de travailler là-dessus ce sera une surprise même pour moi.’

J’avais peut-être l’air de dire n’importe quoi, mais chez moi, sur mon mur, était affiché mon plan pour y arriver, sur lequel j’ai bossé en continu, me plantant parfois, devant changer de stratégie à quelques reprises. J’ai mis deux ans et demi pour accomplir ce que j’ai dit que je ferais; j’avais prévu deux ans. Si ce n’avait été de mon plan et bien entendu de ma volonté à le mettre en oeuvre, je n’aurais pas atteint mon objectif car il y tellement eu d’embûches que j’ai pensé, à certains moments, que je n’y arriverais jamais. Mais, vous connaissez le dicton:

‘Quitters never win, Winners never quit’.

Vous avez aimé ce texte, vous avez des commentaires ou un témoignage à formuler à la suite de celui-ci? Faites-le ici!

Prochain post: Avantage compétitif ou l’art d’ajouter de la valeur

Publicités

Une réflexion sur “Définir sa vision, accomplir sa mission: 3e et dernière étape

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s