Carnet de voyage du Sud-Ouest de la Chine


Costume traditionnel des Dai, la plus grande minorité chinoise (15,5 millions) qui vivent dans la région du Guangxi

Tandis qu’un portrait de moi expliquant ce que je suis venue faire en Chine était publié ce mois-ci dans la revue L’actualité (j’en ai beaucoup entendu parler et merci à tout ceux qui m’ont transmis leurs compliments), j’étais en voyage pendant les quinze derniers jours dans le Sud-Ouest de la Chine. J’en reviens à peine. Quel voyage! J’ai la tête remplie de nouvelles images, prêtes à être transposées sur le canevas. Je partage avec vous mon carnet de voyage, des croquis esquissés sur le vif, en moins de 5 minutes, souvent réalisés en marchant ou en naviguant. Que ce soit en croisière sur la rivière Li (entre Guiling et Yangshuo), à Chengdu pour voir les pandas ou dans les champs de riz à palliers, je partage les premiers jets de ce qui deviendra des tableaux à l’aquarelle dans les prochains mois. Vous voici donc aux premières loges, à l’étape de la gestation, après l’élan de l’inspiration. Commentaires et explications pour saisir toute la subtilité du travail créatif d’une artiste.  

 (Pour voir des photos, je vous invite à aller visiter ma page Facebook à stefanievallee@yahoo.ca.)  

Croqué sur le vif
Le plaisir de croquer sur le vif des scènes de la vie en Chine réside dans l’énergie que dégage ces paysages magnifiques. Je parle de scènes comme le mode de vie rural des paysans, qui cueillent le riz dans les champs, habillés en costumes traditionnels, de nouveaux reliefs tout comme les montagnes typiques de la province du Guangxi, très accidentées mais toutes en rondeurs. Je parle aussi de nouvelles textures, dont celles de la forêt de pierres de Shilin, site protégé par l’UNESCO. Lorsque je croque sur le vif une de ces scènes dans mon carnet à dessin, je sens l’émotion qui m’habite à ce moment précis et je la laisse guider le geste de ma main, comme les pas d’une danseuse suivent le rythme de la musique.  Cette énergie, qui alimente mes dessins, me fait vibrer et j’aime à croire qu’il en reste une trace dans le produit fini. Pour arriver à transposer l’énergie du moment, il y a toutefois une condition. Il faut absolument que mon dessin soit dynamique, c’est-à-dire qu’il soit entièrement réalisé dans un court laps de temps. Cela varie normalement entre 30 secondes et 5 minutes. Quelques  lignes suffisent parfois à tracer l’essentiel d’un tableau. Pour le visionneur, en l’occurence vous qui êtes en train de lire ces lignes, bien des choses se passent lorsque vous regardez une oeuvre. Vous ne savez peut-être pas pourquoi vous aimez ou vous n’aimez pas un tableau. Mais vous savez pourtant si vous l’aimez ou non. Comme je dis souvent à mes clients, lors du choix d’une oeuvre pour en faire l’acquisition, ‘votre coeur sait et c’est tout ce qui compte’. Mais, pour le côté rationnel de tout un chacun, je vais partager avec vous par ce blogue les principes qui soutiennent ma création artistique. Rien de compliqué, vous verrez, et je le ferai petit à petit, tout en images. Vous serez à même de constater que l’artiste, tout comme le magicien qui fait apparaître un lapin dans un chapeau, a plusieurs tours dans son sac pour créer l’illusion. Que ce soit l’illusion du réel ou de l’irréel, l’image en deux dimensions que vous voyez sur le canevas est semblable au tour de magie : elle est apparue spontanément, après de multiples essais effectuées par l’artiste, tout comme le magicien répète son numéro, pour que l’on y croit.  

Trois types de croquis  

J’utilise dans mon travail trois types de croquis : le croquis linéaire, le croquis de valeurs et le croquis de formes. Chacun a son rôle particulier et je les utilise séparément ou en alternance, selon le sujet et le moment.  

Croquis linaire
Le croquis linéaire me sert à saisir le mouvement de l’oeil dans un tableau, ou si vous préférez, le chemin que l’oeil parcourera pour ‘lire’ le tableau. Voici des croquis linéaires effectués pendant ma croisière sur la rivière Li, entre Guiling et Yangshuo.  

Les montagnes qui bordent la rivière Li entre Guiling et Yangshuo

Tentes de paysans qui font du commerce sur les bords de la rivière
Petits bateaux de pêcheurs et pontons pour les touristes jonchent la rivière

Le croquis linéaire permet donc à l’oeil d’entrer et de sortir du tableau, d’en faire une lecture sans rester pris dans celui-ci, si vous me permettez l’expression. J’offre habituellement à mon ‘spectateur’ plusieurs chemin pour entrer et sortir d’un tableau avec le regard. Voyez cet exemple.  

D’abord, je trace un chemin principal, que j’ai illustré dans l’exemple repris en rouge et ensuite, des ‘routes secondaires’, que j’ai tracées en bleu et en vert. Vous pourriez sans doute en identifier d’autres que celles que j’ai tracées, puisque plusieurs chemins pouvent mener d’un côté à l’autre du croquis.   

Illustration de la ligne principale (en rouge) et des lignes secondaires qui font entrer le regard du côté gauche et le font ressortir en bas, à droite du dessin

Splendeur du paysage et petitesse des embarcations

Croquis de valeurs      Le croquis de valeurs sert à faire ressortir le sujet principal en accordant plus ou moins d’importance à certaines zones du dessin, grâce aux différents rapports de contrastes entre le noir et le blanc. C’est le type de croquis qui rend le plus l’effet réaliste, à cause du jeu d’ombres et de lumières qui est créé par la juxtaposition du noir, des gris et du blanc. Le blanc du papier rend bien le contraste avec le crayon plomb 4B. Je vous présente deux scènes esquissées en moins de cinq minutes. D’abord une autre vision de cette croisière sur la rivière Li. Ensuite, un panda, esquissé au parc national de Chengdu. 

Panda qui se régale avec des tiges de bambous

J’ai choisi de ne pas terminer les croquis, pour garder l’effet spontané du moment. De plus, dans le croquis du panda, en n’achevant pas les pattes inférieures (elles sont moins foncées que les pattes antérieures dans le croquis, même si dans la réalité, elles sont d’égale valeur en noir), j’ai choisi de diriger l’oeil.  Les masses noires que forment ses pattes d’en avant, mettent l’accent sur l’action que fait le panda, celle de se délecter en mangeant des tiges de bambou. Quelle bête attendrissante!  

  

  

 

 

Croquis de formes
Finalement, le dernier type de croquis est l’étude de formes. Il me sert à assimiler de nouvelles réalités que ma main ne connaît pas, sans porter attention aux détails ou au réalisme. Je trouve que c’est l’équivalent, en activité physique, d’un exercice kynestésique tel que je l’ai appris à l’entraînement pour le kayak : il sert à enregister un nouveau patron-moteur pour les muscles, en l’occurence ceux de ma main, et de mon bras, tout en connectant ce mouvement avec le coeur afin qu’il devienne un automatisme. 

 

Les formes bizzaroides (où sont passés mes trémas?) de la forêt de pierres sont illustrées ici d’un trait continu, sans que mon regard ne quitte le sujet des yeux.  

Patrons de formes nouvelles pour la forêt de pierres, des pitons de calcaires géants

Donc trois types de croquis, trois fonctions différentes. Qu’en est-il de ces trois outils, dans un tableau achevé comme ceux qu’on retrouve dans mon site Internet (www.stefanievallee.com)? Eh bien les trois sont simultanément utilisés, de manière intégrée. Regardez attentivement, vous ne verrez plus mes tableaux de la même manière, ni peut-être ceux d’autres artistes, qui sait? Vous m’en redonnerez des nouvelles. 

  

  

D’ici là, je me remets au boulot à Shanghai. Cette semaine entre autres, je donne une prestation en public dans le Bund. Je vais présenter mes tableaux et peindre en public au Shanghai Fortune Club, dans le cadre d’une soirée à thème intitulée Art, Fashion & Luxury. Pour voir les détails : http://www.fcclub.com/events/may272010/

D’autres croquis pour le plaisir des curieux (cliquez sur l’image pour la voir en grand):

Cueillette du riz

Temple du lac du Dragon

 

 

Rizières à palliers

Publicités

2 réflexions sur “Carnet de voyage du Sud-Ouest de la Chine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s