Premier vernissage en Chine : un succès!


Ça y’est, c’est fait! C’est tout frais, les gens viennent de quitter, il est minuit au moment où j’écris ces lignes, encore sous l’émotion de ce qui s’est produit ici, en Chine, à l’ouverture de mon studio-atelier. Une quarantaine de personnes, des Chinois il va de soit, des Américains, des Australiens, des Japonais, des Britanniques, une Allemande, une Suisse, des Canadiens et même des Québécois! Tout ce beau monde est venu voir mes toiles par curiosité et certains sont venus aussi par amitié. Le représentant du Québec en Chine, François Gaudreault y était, de même que le commissaire du pavillon de  la Ville de Montréal à l’Expo, également auteur du livre Le Protocole, Louis Dussault. Je n’ai pas encore eu le temps de recueillir tous les commentaires des gens, car j’avais un petit bulletin de vote à leur faire remplir pour avoir leurs impressions par écrit. Mais je peux dire que la réception de mon nouveau style, contemporain, a été excellente. J’ai donc présenté une trentaine de tableaux, dont près de 90% étaient du mix media, de l’encre, de l’huile et de l’acrylique. Le 10% était de l’aquarelle, soit mon style traditionnel.

Mille mercis à tous ceux qui se sont déplacés, merci pour les cadeaux offerts, les fleurs, vos commentaires, votre intérêt. Merci également à ma mère qui m’a donné un fier coup de main et, je ne peux terminer cette soirée sans dire merci à Yann. C’est un projet de longue haleine. 15 mois de préparation. 250 cartes d’affaires ramassées dans les Chambres de commerce, les événements de réseautage. Plus de 100 heures de cours de chinois. Trois mois d’étude du marché de l’art Chinois. 12 mois d’exploration et de production artistique, plus le fait que j’ai surmonté un blocage créatif (et un choc culturel?). Il fallait que Yann soit là, pendant tout ce temps, pour y croire avec moi et permettre de rendre cet événement possible. Et, comme le disait la chanson, ‘ce n’est pas fini, c’est rien qu’un début…’

Tiens, je viens de recevoir un courriel d’une invitée, je le partage avec vous!

Your exhibition was wonderful. I particularly loved that red painting by the door.

Thanks for the exciting, interesting evening.

Til next time

Sandy

On verra bien comment les graines semées ce soir porteront fruits. À suivre…merci à vous aussi chers lecteurs de votre soutien.

Voyez les photos dans ma page Facebook

Déroulement du vernissage :

19h, arrivée des visiteurs et cocktail dînatoire

20h, courte allocution de Stéfanie et événement flash light. Remplissage des coupons de vote pour les toiles préférées.

21h, tirage des prix. Extrait de l’opéra de Pékin A Capela par mon amie Chinoise et chanteuse colorature Wang. Démonstration de peinture sans pinceau, première partie.

22h, Démonstration de peinture sans pinceau, deuxième partie

23h, départ des invités et ramassage!

23h30, débreffage avec Yann et ma mère, tout le monde est content!

Ajout récent dans le site Internet (en date du 22 avril):
Les choix du public au vernissage présenté le 15 avril

L’Art contemporain avec un grand ‘A’, c’est quoi?
Vous avez visité ma page facebook et vous avez vu mes nouvelles toiles ajoutées dans les nouvelles de mon site? Vous avez peut-être fait le saut en voyant des oeuvres totalement différentes de mon style traditionnel à l’aquarelle. Pourtant, c’est la même technique que j’utilise, poussée à l’extrême, soit réalisées à 100% (plutôt que 80%) sans pinceau. Je le fais simplement en me permettant une plus grande liberté, sans aucune contrainte reliée au dessin. Je crée maintenant des oeuvres au style contemporain, un terme bien à la mode, dont j’explique ici ma vision et les possibilités, tant pour l’artiste professionnel que l’aspirant.

D’abord, laissez-moi vous dire que ça ne prend pas un cours à l’université, ni une connaissance spécifique en art, pour comprendre une peinture! Entendons-nous: il s’agit d’un coup de coeur, point final. On aime ou on aime pas. Pour ceux que ça intéresse, il y a des raisons qui font qu’on aime ou qu’on aime pas, et qui, pour la plupart des néophytes, sont inexplicables. ‘Il y a quelque chose qui cloche on dirait’ qu’on entendra parfois de la part du visionneur de l’oeuvre. Le connaisseur peut expliquer ce dont il s’agit, que ce soit en ce qui a trait à la composition (la manière dont le dessin est structuré), ou aux couleurs, aux formes, aux textures, à l’équilibre entre toutes ces composantes. Mais, tout comme le bon vin, il n’est pas nécessaire d’être un somelier pour pouvoir apprécier.

Qu’il s’agisse d’un tableau figuratif, c’est-à-dire dont les formes représentent la réalité dans laquelle nous vivons (un paysage, une scène d’intérieur, des personnages, des animaux, etc.) ou d’une oeuvre abstraite, c’est-à-dire dont les formes ou l’absence de forme semble à prime abord ne rien représenter, il y a une intention communiquée par l’artiste. Lorsqu’il s’agit d’un tableau figuratif, l’intention est souvent narrative. C’est d’ailleurs mon besoin d’exprimer ma vie en kayak et la beauté de la nature qui m’a poussée à peindre autant de scènes du paysage québécois. Tandis que lorsque l’oeuvre est abstraite, l’intention est surtout émotive, dans le but d’exprimer un ressenti. À partir de cette nouvelle perspective peut-être pour vous, je vous invite à regarder mes nouvelles toiles en vous posant la question: quel est le ressenti que j’ai en visionnant cette oeuvre? Votre ressenti a tout à fait le droit d’être différent du mien, d’être ce qu’il est. L’art a cette beauté d’évoquer différentes choses, selon les personnes et leur expériences passées. Je me rappelle toutefois ce qu’un artiste chinois m’a dit déjà, il s’agit de mon ami et mentor Peng Minglian, célèbre à Shanghai pour son art contemporain. Il a dit que ‘L’art n’a pas de culture’. Je suis d’accord avec lui parce que tous les être humains ont des émotions qui émergent devant la beauté, la laideur, la facilité, la misère et ainsi de suite. Ainsi, que ce soit les Chinois qui étaient présents à  mon exposition, les Japonais, les Américains, l’Allemande, etc., tous ont eu un recoupement dans leurs coups de coeur par rapport aux oeuvres contemporaines que j’ai présentées. Intéressant de constater.

L’art contemporain, c’est souvent de l’art abstrait. Il peut être poussé vraiment à l’extrême. J’ai vu une toile un jour à Shanghai, dans une foire d’art internationale. C’était un canevas blanc sur lequel il y avait une petite noisette de peinture rose et le tube collé juste à côté, sur le canevas. Je sais ce que vous pensez: ‘c’est pas de l’art ça, c’est n’importe quoi?!’ Peut-être. L’art est parfois prétexte à tout. Certains artistes s’en servent pour exprimer leur vision, d’autres leurs émotions, d’autres pour se révolter, d’autres pour aimer, et quelques audacieux s’en servent pour repousser les limites…comme celles l’art. Devant l’art abstrait, on entend souvent: ‘Un enfant de 5 ans aurait été capable de faire pareil’. C’est possible. Parfois, la difficulté dans la réalisation d’une oeuvre, pour l’artiste adulte, est de reconnecter avec l’enfant intérieur. Avec cette perspective, pourriez-vous considérer une toile au style naif comme un chef d’oeuvre ou à tout le moins comme une performance valable? C’est un processus intéressant qui se solde par une oeuvre, les deux sont valables. Pas seulement que le résultat.

J’ai connu deux expériences très enrichissantes récemment. J’ai accompagné deux personnes, indivudiellement, dans la réalisation de leur première oeuvre peinte. Les deux ont décidé d’y aller en grande, avec des  formats imposants de un mètre par un mètre et plus. Comme accompagnatrice, ou comme coach si vous préféréz, mon rôle n’était pas d’intervenir, mais de soutenir. Soutenir l’enfant intérieur qui a besoin de s’exprimer par la créativité artistique. C’est sans jugement que je reçois les doutes et les auto-critiques de mes coachés, par rapport à leur oeuvre, en cours de création. Je sais très bien, par mon métier et comme adulte aussi, que nous avons tous ce petit démon et ce petit ange qui nous parlent plus ou moins fort selon les circonstances. La voix de l’auto-critique non constructive prend de la place dans le processus créatif, pour les artistes de tous les niveaux comme pour les aspirants. Là où l’artiste est maître, c’est dans chacune de ses victoires sur cette voix critique, qu’il réussit à passer par-dessus avec le même bonheur pour préserver sa joie de créer. Comment y parvenir? Pas en refoulant, c’est certain. Quand je dis que je reçois les critiques de mes coachés, comme de mes élèves dans les ateliers d’aquarelle, c’est que je connais le pouvoir de recevoir, d’accueillir, pour ensuite laisser place à l’autre voix, celle qui s’amuse sans juger.

Si vous êtes engagé dans un processus de créativité présentement et que vous sentez un frein, avez-vous pensé à écrire tout ce qui vous passe par la tête au moment où vous êtes en train de bloquer? Je vous invite à le faire, sans juger. Que vous écriviez quoi que ce soit, il ne s’agit pas de la vérité, mais de l’opinion que vous avez construit par rapport à vous-même. Rien n’est immuable. Vous pouvez surmonter toute croyance, seul ou avec l’aide d’un coach de vie. Vous allez dire que je vous vends ma salade! En fait, je suis passionnée et fascinée à chaque fois que j’observe les résultats de mes coachés. Je pourrais vous parler de plusieurs d’entre eux et faire ressortir des histoires de victoires personnelles très inspirantes. Enfin, peut-être à la demande générale?!

Vous voulez savoir comment les deux personnes ont aimé leur expérience? Voici un témoignage de l’une d’entre elles, qui a accepté de partager sur mon blogue son indentité et son impression, après avoir quitté mon studio à Shanghai. Nous avons appelé cela une séance de co-création, principalement basé sur le fait qu’elle peint et que je suis présente pour l’observer et l’encourager, la maintenir dans une zone de confort sécuritaire et agréable. Voici son commentaire :

‘As I sit here (de retour chez elle) with paint on my fingers and joy in my heart, I wanted to again express my sincere gratitude in all that you have offered me – the sacred container for transforming my distrust of trust into freedom within trust. I walked all the way home to ground with each step the arising feelings and sensations of this exquisite mirroring that transpired – the freedom of mystery and liberation of flow that allowed this initiation into becoming an artist. As an artist engages within the creative process of present moment awareness within the arising pulse of life, I begin and commit to this path. As the midwife to the birth of my creative self, I will always hold you dear within my heart. May this work and expression of the greatness of Being benefit all sentient beings.

 Blessings,

Cheryl’

Cheryl et ses 3 premiers tableaux à vie!

L’art contemporain et abstrait pour Cheryl ne voudra plus jamais dire la même chose. Non seulement elle a peint trois tableaux vibrants pendant notre séance, mais elle a aussi ouvert la porte à une vague créative qui urgeait de sortir. La technique de peinture indirecte a bien servi l’enfant en elle et continuera de le faire, d’après l’engagement qu’elle a pris envers elle-même. Quant à moi, les visites se poursuivent à mon atelier galerie sur Fuxing lu, à Shanghai. Je planifie présentement mes ateliers de peinture au mois d’août, au Québec et aux États-Unis. Si vous avez des demandes à faire, c’est encore le temps!

Publicités

5 réflexions sur “Premier vernissage en Chine : un succès!

  1. Bonjour Stef!!

    Wow!! Super! Je viens de lire l’article dans la revue l’Actualité que j’ai reçu aujourd’hui et je vais l’envoyé à mes amies artistes de Québec. Un heureux hazard!! Alors, je suis venue voir ton blog et voilà que je tombe sur ta PREMIÈRE EXPO CONTEMPORAINE! C’est fou comment tu fonce, j’adore. Tu sort de ta zone de confort (je parle ici de la peinture figurative) et ça donne souvent des résultats intéressants..

    Peut-être y aura-t’il une expo duo un de ces jours?! Avec de grands formats en technique mixte, ça me m’allume!!

    Encore bravo pour toute cette belle énergie et cette persévérance!

    Annie Lévesque, l’artiste peintre de Québec qui te suit de temps en temps sur le web 🙂

    • Chère Annie,

      C’est vrai que je fonce, mais il faut savoir qu’en dessous de ça, il y a un besoin immense d’exprimer ce qui me remplit ici. L’art figuratif ne suffisait plus, je me devais de développer un autre langage. L’art contemporain a été pour moi une révélation. Une expo en duo? Bien entendu! Tant que tu garderas toi aussi la flamme, cette invitation tiendra de part et d’autres, d’acc?

    • C’est un grand privilège que le Web m’offre d’avoir des lecteurs comme toi. Longue vie à ton art Gilles! Tu fais de superbes oeuvres au raku.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s