Pâques en Chine: la fête nationale des morts


C’était Pâques un peu partout dans le monde hier. En Chine, c’est la fête nationale qui permet au peuple d’aller balayer les tombes de leurs regrettés.

La fête de Qing Ming, est un jour désigné en Chine comme journée nationale de nettoyage des tombes depuis 1935. Jour férié à Taïwan, sa date y est fixée au 5 avril. De nos jours, Qingmingjie est donc réduit à une journée consacrée à l’entretien des tombes, un peu comme la Toussaint en France, mais il s’agissait à l’origine d’une période plus longue rassemblant des rituels et activités d’origines différentes.

A la base de la fête moderne on trouve deux activités cultuelles très anciennes : Shangsi (上巳) était une fête attestée dans le pays de Zheng (actuel Henan) dès le début de l’ère chrétienne. A l’origine, des rituels visant à chasser les mauvaises influences et à apaiser les âmes errantes et les démons avaient lieu au bord de l’eau, mais à l’époque Song c’était devenu une simple journée d’activités en plein air. C’est essentiellement cet aspect de sortie dans la campagne (où sont situées les tombes) qui subsiste dans l’actuelle fête de Qing Ming, avec l’utilisation de branches de saule pour leurs vertus apotropaïques (source : Wikipedia).

Au Québec, c’est congé pour presque tout le monde, donc la majorité des commerces sont fermés. En Chine, tout demeure ouvert, à part quelques manufactures, usines et bureaux qui sont fermés. Dans le monde paralèlle des expatriés à Shanghai, disons-le ainsi, il y a des regroupements dans les restaurants pour célébrer, le temps d’un brunch, la renaissance du Christ, ou simplement utiliser ce prétexte pour se sentir chez soi, à l’autre bout du monde. Il y a des Chinois christianistes en Chine, dont quelques églises à Shanghai. Une église christianiste, dans un paysage asiatique, ça jure un peu… Aussi, dans les épiceries étrangères, comme Carrefour (français), Metro (anglais) ou City Shop (chinois, mais avec que des produits importés), on trouve quelques lapins en chocolat. Pas de décorations, pas de ventes de Pâques. C’est donc très modestement que Pâques est célébré par les croyants en Chine, qu’ils soient étrangers ou Chinois.

De mon côté, aucune célébration particulière, que du travail, et encore du travail. Du travail qui me fait énormément plaisir je dois dire, parce que je suis à dix jours de ma première exposition en Chine.

24h dans la vie d’une artiste

Cette question me revient souvent : ça ressemble à quoi une journée de travail pour toi? Voici ma journée du lundi, 5 avril (alors que c’était la nuit du 4 au 5 pour vous). Une journée relativement relax.

5am Je me lève et me dirige dans mon atelier. Pratique qu’il soit à la maison! Je m’assois devant ma table de travail et regarde les maquettes sur lesquelles j’ai travaillé la veille, de même que sur la nouvelle toile abstraite que j’ai faite. Résultats : 3 tests de qualité de matériaux chinois sur 4 sont concluants, la toile quant à elle est superbe. Bon, quand je dis que je me lève à cette heure, la majorité des gens me demandent : « Pourquoi? », l’air perplexe. C’est mon horloge biologique, c’est tout! Enfant, je me levais aussi à cette heure avec pour motivation première de dessiner. Dans un sens, rien n’a changé.

6h J’ouvre mon ordinateur, regarde les courriels qui sont entrés pour les inscriptions à mon prochain atelier Peindre sans pinceau à Shanghai en avril et le message d’une cliente potentielle, russe, qui veut venir visiter mon atelier aujourd’hui. Je rédige un courriel de suivi d’une cliente en coaching, avec qui je termine une série de 12 rencontres cette semaine. Quel moment extraordinaire ce sera, pour elle et pour moi, que de célébrer toutes ses réussites et le chemin parcouru vers l’atteinte de ses objectifs de vie.

8h Je déjeune avec mon chum, je mange une toast au beurre de peanuts, un lait de soya chaud. On placotte de l’arrivée de ma mère en Chine (je vais la rejoindre demain à Beijing pour l’accueillir).

8h30 Je m’habille et me prépare pour ma journée. Retour à l’ordinateur pour du travail de bureau (comptabilité, préparation du courriel de rappel à envoyer cette semaine pour mon vernissage, envoi des mises à jour pour mon site Internet à mon webmestre)

10h30 J’enfile mon manteau et mes bottes, je prends mon sac à dos : direction gym, avec mon chum. On adore aller s’entraîner ensemble. On saute dans un taxi, juste en face de chez nous.

10h45 Entraînement en aérobie et muscu après. Yann et moi on se ‘spot’ comme on dit dans le métier, quand la dernière répétition est trop dure à faire avec la charge.

11h30 Abdos, étirements et douche!

12h Arrêt à l’épicerie en face du gym, City Shop sur Huaihai lu coin Longmen lu. On achète des sandwichs pour nos lunchs et de quoi souper ce soir. On saute dans un taxi, retour à la maison!

12h30 Yann nous fait une belle omelette aux légumes, tandis que Lu, qui nous aide avec le ménage, fait son travail dans la chambre du fond. Elle est vraiment chouette cette femme, rien à voir avec la ayi (femme de ménage)qu’on a eu à Dalian!

13h Je prends mon dictionnaire, quelques toiles, direction: encadreur. Il est à trois coins de rue, je m’y rends à pieds. Il y un an, lorsque je suis arrivée ici, je savais que tôt ou tard je devrais aller le voir cet encadreur et je prévoyais alors le faire avec un(e) interprète. C’est avec une grande fierté que je m’y rends seule…on verra bien ce que ça donnera!

13h10 En route, les Chinois dans la rue jouent aux cartes sur le trottoir, se fond à dîner, décapent des meubles….C’est très animé mon coin. J’arrive chez l’encadreur, même pas stressée. Je lui explique ce que je veux en chinois, le dictionnaire reste dans ma bourse. Deux cadres, format tombeau (c’est la fête des morts après tout!), noirs, combien ça coûte? Quand est-ce que ça va être prêt? Parfait, je reviens vendredi les chercher! Ça m’aurait coûté facilement 50$ au Québec. Ça m’en coûtera 15$. On verra vendredi par contre, à quoi ça va ressembler, car on ne sait jamais avec mon chinois approximatif…Enfin!

13h20 Je fais un détour chez le fleuriste, sur Shanxi lu. C’est dans le 2e commerce où j’arrête que je trouve ce dont j’ai besoin pour mon exposition. Deux bouquets d’orchidées, deux jardinières. Là, mon dictionnaire me sert. La fille parle un peu anglais, moi un peu chinois, on arrive à conclure une entente. J’ai négocié car le magasin d’avant offrait de quoi d’équivalent un peu moins cher, mais pas la bonne couleur pour mes besoins. Ce sera livré chez moi vendredi.

14h30 Beaucoup de monde partout qui magasine dans les petites boutiques, des expats, des Chinois il va sans dire. Les quelque 20 degrés et le soleil contribuent à l’ambiance de la rue; les gens sont souriants ou affairés. J’ai un appel : la visite à mon studio est confirmée. Elles seront deux Russes, qui viendront voir mes tableaux, dans une heure. Je retourne donc à la maison pour finir ma mise en place, car j’ai quelques tableaux qui ne sont pas accrochés encore.

15h45 Arrivée de mes visiteurs, tour de studio et commentaires sur mes tableaux de part et d’autres. Elles m’ont apporté une boîte de chocolats russes, pour me remercier de les recevoir. Quelle délicatesse de leur part! Elles sont agréablement surprise de trouver tout très beau et d’avoir chacune deux coup de coeur. Puis, la discussion se centre sur un tableau en particulier. On fait connaissances, elles parlent de revenir avec d’autres amies.

17h Elles repartents souriantes, disant qu’elles vont reprendre contact avec moi pour une autre visite. Mon studio n’est pas encore officiellement ouvert que le bal est déjà parti, youppi! Je prépare mes bagages pour Beijing.

18h Yann et moi on prépare à souper: salade grecque et poitrines de poulet marinées. On écoute la trame sonore de I Am Sam. J’adore ce moment de la journée, qui me donne l’impression d’un 5 à 7 relax avec mon chum. J’en profite pour tester un vin abordable acheté à l’épicerie qui pourrait être servi à mon vernissage. Verdict : Piquette grand cru. On va laisser faire!

19h30 Fini de souper, je m’installe à l’ordi pour planifier ma semaine. J’ai envoyé au traiteur la sélection de bouchées pour le cocktail de mon vernissage…Ah, c’est vraiment excitant d’être rendue là enfin! Dire qu’avant, je faisais le même genre de planification, mais au gouvernement…c’était dans une autre vie, qui me sert très bien aujourd’hui, donc j’en suis très reconnaissante.

21h Je termine la mise à jour sur mon blogue et quelques dossiers importants de coaching pour la semaine.

21h30 À l’heure qu’il est, ma mère est à l’aéroport et prendra son premier vol pour la Chine dans moins de deux heures…moi pendant ce temps, je me laisse tomber dans les bras de Morphée…tandis que mon chum viendra me rejoindre plus tard…

Publicités

Une réflexion sur “Pâques en Chine: la fête nationale des morts

  1. Ouais, c’est toute une journée, ça… Une journée d’artiste, en Chine à Pâques, c’est vraiment exotique pour moi qui étais à Alma sur le bord du début du Saguenay qui s’appelle la Petite décharge à cet endroit… Bonne chance pour ton vernissage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s